dr marten brown boots Le punk ne meurt jamais

Avant Madonna et Cyndi Lauper et des annes lumire avant Lady Gaga, des filles fauches et cratives ont bricol la modepunk. Fouinant dans les bazars et chipant des pingles couche dans la bote couture de leurs mres excdes, les premires punkettes cultivaient l’art dufaites le vous mme .

Dans les annes 80, Danielle Hubbard tait trop prise par son entranement de ballet classique pour brler la chandelle par les deux bouts, dans les repaires punks du Vieux Montral. Mais cettedanseuse et performeuse aux rallonges noires interminables, qui rgne toujoursdans l’underground montralais, a adhr aux valeurs et l’esthtique desdisciples punks qui communiaient l’autel des Foufs et de l’htel Nelson.

On dcoupait les cols de nos t shirts. Moi, je n’tais pas puriste et j’aimais mlanger les couleursnon du new wave avec les studs et le cuir du punk. On enlevait les tiquettessur nos vtements, parce qu’on rejetait le prt porter. Mais maintenant,depuis le hip hop, c’est devenu l’inverse:les gens sont contents depayer 120$ pour telle marque de casquette.

VaVa Vol, artiste multidisciplinaire dontl’exubrante prsence a fait les heures de gloire du Thunderdome, des Clochardsclestes, du Beat, du KOX et du Garage, s’inspirait de la rue et del’underground pour composer seslooks. Comme je voyageais beaucoup, je trouvais mes trucs New York,Amsterdam et Berlin, ainsi que dans les entrepts de Montral qui vendaient desvtements et accessoires rtro. En 1980, on mlangeait les looks des annes 20 jusqu’aux annes 60! C’est un job temps plein de faire meslooks.

Cheveux spiks, colorationsvives ou crne demi ras. pingles couche aux oreilles. Bas filetsdchirs. Jupettes et bottillons noirs. Maquillages arc en ciel exubrants. Lescoquettes rebelles qui avaient 20ans au temps d’Anarchy in the UK s’accoutraient pour provoquer, dranger etfaire rager leurs parents.

Pour la premire fois, on voyait dulinge dchir et c’tait a, l’ide, de le porter dchir et de mettre despingles couche dessus. Tout d’un coup, on a vu arriver plein de gens qui nesavaient pas ce qu’ils faisaient et qui inventaient des styles. C’tait trscratif, a tmoign le regrett designer Georges Lvesque, dans ledocumentaire Montral Punk:la premire vague.

Dans ce film paru en mai 2012, le ralisateurErik Cimon fait la gense de l’mergence du punk Montral, au milieu desannes 70. Les tout premiers punks de la scne montralaise taient de jeunes artistes, tudiants Concordia, super brillants et allums. Ilss’habillaient dans les marchs aux puces, portaient des vestons l’envers,dchirs, des couleurs qui n’allaient pas ensemble. C’tait une mode derue ludique, qui a ensuite inspir des designers, rapporte t il, enentretien tlphonique.

Quand le laid est devenubeau

Le punk, c’tait un rejet radical dela foutaise bourgeoise, exprime le pote Fortner Anderson dans le filmMontral Punk.

Et cette explosion de rvolte contrel’establishment se traduisait dans une mode de rue inspire et totalementindite. Londres, o la jeunesse No future se ralliait contreles politiques de Margaret Thatcher, la mode punk a pris racine entre les mursde la boutique SEX fonde par Malcolm McLaren. L’impresario des Sex Pistols yvendait les crations de Vivienne Westwood.

Dans sa boutique de la rue Saint Denis,Pyer Desrochers, pilier montralais de lascne punk, importait des vtements signsWestwood. Puis, d’autres boutiques comme Cargo, Dutchie’s, Pop Shop sont apparues,vendant des Dr. Martens et des t shirts imprims.

La scne punk tait trs lie avecla scne gaie et les drag queens, ainsi que la scne sado maso. Cela a donnun beau mlange, o le latex cohabitait avec les t shirts dchirs,raconte rik Cimon, qui indique que depuis son mergence, dans les annes 70,la mode punk a t rhabilite quelques reprises. Le punk a trappropri et adapt au got du jour. Mais aujourd’hui, ce style n’a plus lemme impact:on peut porter des studs et des spikes et travailler la Banque Royale.

L’artiste visuel Zilon, pur produit desannes 70 contestataires, dteste ce passage dans le courant grand public d’uneesthtique ne dans la marge. On s’habillait avec de vieux vtementsaccrochs avec des pingles. Aujourd’hui, il y a du monde qui paie 600$ pour unepaire de jeans dchirs, parce que c’est la mode.

Le look punk n’a aucun rapport avecles robes de bal, les pingles couche en diamants et les queues de cheval quiont t prsentes rcemment au Met Gala! La seule designer qui est restefidle l’esthtique punk est Vivienne Westwood, parce qu’elle est unevritable pionnire, souligne VaVa Vol.

Le punk est il mort? Pas selon DanielleHubbard, qui peroit un renouveau authentique du mouvement chez PussyRiot, par exemple. Les gens se souviennent que, shit, avoulait dire quelque chose!
dr martens black boots Le punk ne meurt jamais